Près d’1/3 des PC seront des cibles potentielles pour les cybercriminels à l’occasion de la fin de support de Windows XP

XPDans un récent post sur le blog américain de Trend Micro, Christopher Budd, Responsable de la communication sur les menaces, lance l’alerte sur l’opportunité majeure qui se présente aux cybercriminels, à l’occasion de la fin de support de Windows XP, annoncée pour le 8 avril 2014. C’est, en effet pour les cybercriminels, l’opportunité d’infiltrer les entreprises et particuliers qui utilisent encore ce système d’exploitation

Les données fournies par notre infrastructure Smart Protection Network révèlent que 32% de l’ensemble des PC sont encore sous Windows XP. Autant de PC qui pourraient devenir des cibles privilégiées pour les malware et les cybercriminels”, explique Christopher Budd.

Christopher Budd souligne que ceux qui continuent à utiliser Windows XP se mettent en péril. Mais, plus inquiétant, ils sont porteurs de risques pour tout le monde :

“Tout système vulnérable et piraté n’est pas seulement une menace pour ceux qui en sont propriétaires et qui les utilisent, mais l’est également pour tous les internautes. En particulier, les systèmes infectés peuvent être intégrés à un réseau botnet et ainsi entraîner des dommages encore plus importants aux tiers”, poursuit Chistopher Budd.

On imagine que cette vulnérabilité va impacter lourdement le grand public, donc le cycle de renouvellement ne suit pas de logique particulière et s’effectue un peu selon les désidératas de chacun. Trend Micro a concocté cette infographie qui détaille les dangers de cette échéance concernant Windows XP. Une info à relayer autour de soi, afin de prévenir toute personne utilisatrice Windows XP des risques qu’elle encoure.

Et du côté les entreprises alors ? Nous pouvons parier que Windows XP est encore présent dans certaines d’entre elles, qui continuent à utiliser du matériel non compatible avec une version plus récente de Microsoft. Ou lorsque des applications critiques, mais néanmoins obsolètes, exigent de conserver XP. La migration s’impose pour cette plateforme qui, après, 12 années de bons et loyaux services, tire sa révérence.

Un cas intéressant est celui des entreprises prises de cours par cette migration, d’autant qu’une telle opération nécessite souvent une phase de test et mobilise les équipes en interne. Un article de Techbrunch daté de janvier dernier, pointait déjà ces difficultés des entreprises à se préparer à l’ère post XP.

Bonne nouvelle néanmoins du côté des entreprises utilisatrices de la solution OfficeScan de Trend Micro Cette solution bénéficie du virtual patching via le plug-in Intrusion Defense Firewall, dont le rôle est précisément de pallier les vulnérabilités à venir sur des systèmes obsolètes comme XP. De quoi donner un peu plus de répit pour mener à bien ses tests de migration, tout en maîtrisant les risques liés aux vulnérabilités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.